Inflation démesurée des tarifs de formation

Inflation démesurée des tarifs de formation

Les inscriptions aux formations 2022/2023 pour le DE « titre de Maître d’armes » et le DES « titre de Maître d’escrime » sont en ligne sur le site de la FFE. Notons au passage que le site de l’Institut de Formation de la FFE a maintenant totalement disparu effaçant ainsi toute trace du travail et des communications antérieures. Il y a un an, nous nous en étions déjà inquiétés ici.

Concernant le DE, nous sommes très surpris de l’augmentation des frais pédagogiques. Ils passent de 6 840 € à 8 640 €, soit une hausse de plus 26% ! Pour la formation au DES, nous constatons également un fort relèvement du tarif d’inscription.

Ramené au tarif horaire, le tarif DE passe donc de 9,5 à 12 € par heure de formation. Certes, le montant maximum pris en charge par l’AFDAS, OPCO de référence, est de 13 € mais sachant que les coûts d’hébergement et de transport restent à la discrétion de l’OPCO, cela rendra d’autant plus difficile pour l’employeur d’obtenir la prise en charge de ces coûts annexes alors que l’IFFE profitera directement de cette hausse de tarif.

Autre décision très étonnante : lorsque le stagiaire n’est pas salarié et donc non pris en charge par l’OPCO, l’aide que l’IFFE octroie au stagiaire est maintenant limitée à 40% des frais d’inscription, soit 3 456 €. Ainsi, il restera à charge du stagiaire sans emploi 5 184 € auxquels il faudra ajouter les frais d’hébergement et de transports estimés à environ 8 600 €.

Enfin, notons aussi que le coût pédagogique pour un redoublant passe de 0€ à 2240 € s’il doit repasser toutes les UC et à 500 € pour la seule certification !

Cette politique tarifaire à la hausse est inexpliquée et inexplicable.

Alors que les clubs employeurs sont en difficulté pour recruter des enseignants puis pour les rémunérer correctement, cette hausse tarifaire ne fait qu’alourdir leurs charges et ne profite qu’à l’IFFE. A ce jour, pas d’explication sur l’utilisation de ces recettes supplémentaires. En fait, ç’est une hausse inexplicable puisque l’on sait que ces formations ont été bénéficiaires les années précédentes dégageant des marges de manœuvre pour l’Institut.

Jusqu’en 2020, la gestion de l’IFFE avait permis de donner des moyens supplémentaires pour développer et adapter la formation, enjeu stratégique du développement de l’escrime. Sa politique reposait aussi sur une base sociale en facilitant l’accès au plus grand nombre avec en particulier la prise en charge des stagiaires en difficulté de financement ainsi que celle des redoublants.

A l’époque, certains considéraient que les coûts des formations étaient trop élevés… Que disent les mêmes aujourd’hui ?

- 7 mars 2022 - 659 Views