Dommage !

Dommage !

Rentrée 2021 : une communication fédérale au rabais 

La rentrée de septembre s’annonçait belle avec l’effet “post-JO” attendu grâce aux cinq médailles de Tokyo et l’évolution favorable de la quatrième vague du covid. La réalité des clubs est pourtant bien différente.

Force est de constater une fois de plus l’écart entre les discours incantatoires et la réalité des clubs qui se retrouvent seuls en cette rentrée 2021, pour promouvoir leur discipline et accueillir de nouveaux publics.

Cela fait plus de cinq semaines que les athlètes des équipes de France ont remporté cinq médailles olympiques dont aucune n’a été valorisée ni célébrée par la FFE, hormis au travers de posts sur la page Facebook et quelques affiches. Largement insuffisant pour soutenir la rentrée des clubs et susciter des vocations. Après cinq semaines d’un silence assourdissant, c’est trop tard. Le train est passé et il ne repassera que dans trois ans. 

Dommage pour les athlètes qui ne valorisent pas leurs performances exceptionnelles auprès des sponsors et de leurs futurs employeurs. Pas d’image, juste une ligne sur leur CV.

Dommage également pour les entraîneurs qui méritaient la reconnaissance médiatique qu’ils n’auront jamais.

Dommage pour l’escrime française en général qui aurait pu surfer pendant des mois sur ces exploits si la vague avait été prise au bon moment.

Et que dire de la campagne sur le thème « Je vis escrime » lancée dans l’anonymat le plus complet à la veille des JO? Obsolète dès la première médaille de la délégation française à Tokyo. Avec l’embauche d’un nouveau responsable de la communication et le prétendu réseau-média de la fédération, les clubs étaient en droit d’espérer mieux. «L’expertise » tant vantée se paye au prix fort.

Il faudra se contenter malgré ces cinq médailles olympiques du « kit de communication » du plan d’accompagnement. Soit quelques flyers, quelques stylos et quelques affiches qui finiront sur les étagères sous quelques microns de poussière…

- 10 septembre 2021 - 843 Views