Lettre ouverte de Solidaires JS : « Un climat de défiance et de mal-être s’installe ! »

Les cadres techniques et les élus de la Fédération française d’escrime se sont réunis en séminaire ce week-end du 28-29 août. Nous relayons la lettre ouverte rédigée par Solidaires JS qui leur a été adressée à cette occasion.

Le 28 août 2021 

CONFUSION AU SEIN DE LA DIRECTION TECHNIQUE NATIONALE  D’ESCRIME 

Au début de l’été déjà, la section syndicale Solidaires JS alertait la nouvelle Directrice Technique  Nationale, d’une situation dégradée au sein de la DTN escrime : manque de visibilité sur l’avenir des  missions, décisions brutales, absence de prise en compte de l’expertise des CTS, souffrance vécue  par certains CTS…Malheureusement, la situation est encore pire aujourd’hui : 

De nombreux CTS ne savent toujours pas quelles seront leurs missions à la rentrée (c’est-à dire lundi prochain) ! 

Le manège des entraîneurs nationaux continue 

Aucune communication n’est apportée pour clarifier et apaiser la situation A quelques jours de la reprise, l’incertitude est totale. Cela tourne à la confusion ! 

Un climat de défiance et de mal-être s’installe ! 

Outre le manque de communication, de transmission d’information et l’incertitude sur les missions, la  pression se fait ressentir sur les cadres techniques, allant jusqu’à utiliser des menaces à peine  déguisées pour les faire rentrer dans le rang. Ces pratiques d’un autre temps sont, non seulement  inefficaces, mais surtout nuisibles à l’ensemble de la fédération. Elles engendrent une grande  incompréhension sur la méthode employée, de la colère et une perte de motivation pour le projet.  Est-ce la volonté fédérale d’écarter les CTS de leur champ d’expertise ? Qu’en pensent les élus ? 

Fin août, le calendrier sportif et le règlement sportif ne sont toujours pas connus ! Les préconisations et mises en garde des CTS et les inquiétudes de nombreux clubs ne sont pas prises  en compte dans l’élaboration des projets de calendrier et règlement sportif : 

– Multiplier les circuits nationaux n’est pas une mesure primordiale pour le moment. Le contexte  sanitaire va forcément avoir un impact sur le nombre de pratiquants, et donc de compétiteurs.

 – Comment peut-on, en plus de l’accumulation de Circuits Nationaux, avoir des formules  inadaptées au contexte actuel, en particulier au regard du faible nombre d’arbitres dans certaines armes ? 

Malgré toutes ces remarques et mises en garde, nous avons un sentiment de passage en force… Est ce la bonne méthode pour construire l’avenir ?  

Les équipes de France ont ramené 5 médailles des JO de Tokyo ? Il n’y a aucune communication pour  booster la rentrée. Comment les clubs peuvent-ils surfer sur ces magnifiques performances si aucune  campagne n’est prête pour début septembre ? 

Dans ce contexte très dégradé et d’une grande instabilité, il est très complexe, pour les agents, de  mener à bien leurs missions. 

Nous rappelons et voulons que : 

– Les CTS et entraîneurs nationaux participent à la construction de leurs missions, comme  l’exigent les conditions d’exercice 

– Le règlement sportif soit adapté au contexte particulier de cette rentrée, afin que nous  puissions mieux appréhender cette nouvelle saison 

– Les CTS soient associés aux décisions sur la formation, la vie sportive, le développement et  tous les changements impactant leurs missions afin d’être plus efficaces. Il n’est pas pensable qu’ils soient informés en dernier ressort, par les commissions, clubs, escrimeurs ou élus… – Les CTS soient intégrés en nombre suffisant (3 minimum) aux travaux des commissions : Vie  sportive, Épée, Fleuret, Sabre et Arbitrage et celles liées au développement. De plus, il faut  impérativement associer tous les CTS sur les évolutions liées aux formations des enseignants.  – Des échanges entre CTS soient réalisés 1 mois avant un bureau ou CD fédéral, pour laisser aux  élus un document réalisé par les CTS. Globalement, les CTR doivent être les relais polyvalents  de la FFE et donc être informés de toutes les décisions impactant leurs missions, afin de  pouvoir adapter les infos aux spécificités de leurs régions 

– La plus grande transparence soit faite sur les compléments fédéraux proposés et sur les  salaires des entraîneurs nationaux dans toutes les armes (pour que les cadres puissent décider  sereinement de leur prise de fonction). 

Ainsi, il sera possible de retisser le lien et la confiance entre les CTS et l’ensemble des acteurs de la  fédération. La DTN doit maintenant écouter les CTS et les entraineurs nationaux, les soutenir et  accompagner l’évolution du projet sportif en prenant en compte les femmes et les hommes qui  s’engagent avec passion depuis des années, voire des dizaines d’années. Dans le contexte dégradé du  moment, il est indispensable d’agir en toute transparence et toute franchise. De plus, le rôle  stratégique de la DTN nécessite de respecter les statuts et les limites de ses prérogatives. 

Enfin, s’il est nécessaire de faire évoluer les pratiques professionnelles au sein de la fédération, nous  rappelons que cela ne peut pas se faire sans les experts de la discipline, dans la brutalité, la défiance et qu’il faut absolument analyser sérieusement un système avant de le transformer. Or, à ce jour,  quelle analyse de la direction technique nationale a été est menée, des missions, des atouts et des  limites… ? Comment les CTS ont été associé aux évolutions de la rentrée ? Pourquoi se précipiter dans  des changements sans vision claire et cohérente ? 

La fin de saison a été très compliquée. La rentrée s’annonce chaotique ! Il est encore temps de sauver  la saison qui pourrait devenir très conflictuelle.  

Contacts Solidaires JS :  

Olivier Lambert – ctrpacacorse@orange.fr / 07 88 37 56 08 

Jean-Bernard Duchateau – jbduchateau@gmail.com / 06 62 09 77 63 

Magali Carrier – magalicarrier@orange.fr / 06 15 10 82 33 

Julien Medard – julienmedard@yahoo.fr / 06 71 84 67 65 Raphaël Millon – porte-parole Solidaires JS : solidairesjs@net-c.com / 06 86 63 17 91

- 30 août 2021 - 863 Views