Pourquoi une nouvelle Directrice générale à la Fédération Française d’Escrime ?

Pourquoi une nouvelle Directrice générale à la Fédération Française d’Escrime ?

En préambule du Comité Directeur du 10 octobre dernier, le président de la Fédération « a fait état de certains dysfonctionnements au sein de la fédération, tant au point de vue juridique que technique, nécessitant une nouvelle organisation dans les plus brefs délais. C’est pourquoi, après consultation de son équipe, la décision de nommer […] Directrice Générale de la Fédération Française d’Escrime s’est imposée » (Extrait du Procès-Verbal de de la réunion du comité directeur du 16 octobre 2020). 

Une telle décision aussi engageante pour le Fédération tant du point de vue organisationnel que financier aurait mérité plus d’informations à l’égard du comité directeur. Ajoutons que le fait que la personne nommée au poste de directrice générale entraîne sa propre démission du comité directeur deux semaines après avoir été élue en 9ième position, justifierait à lui seul la communication d’informations supplémentaires pour éviter que ne soient mal interprétées ces décisions. 

Les statuts de la Fédération n’attribuent à aucun organe explicitement le pouvoir d’embaucher ou de licencier. A défaut, c’est le président qui dispose de ce pouvoir dans la mesure où il est le représentant légal de l’association auprès des tiers pour tous les actes de la vie civile. Cependant, compte-tenu de l’importance du poste, il aurait été intéressant que les éléments suivants soient portés à la connaissance du comité directeur : 

Quels dysfonctionnements au sein de la fédération ont entraîné cette décision de façon si urgente et en quoi le recrutement d’une directrice générale va-t-il éviter ces dysfonctionnements ? 

Quelles seront les missions de la directrice générale ? Quelle est sa fiche de poste ? Quelle organisation administrative de la fédération en découlera et quels sont les impacts sur l’organisation, les missions et les responsabilités actuelles des salariés, notamment celles du directeur administratif en poste ? 

Quel est le coût de ce poste supplémentaire et comment est-il financé ? A-t-il été envisagé que ce poste soit tenu par un bénévole qualifié ? 

Sur le processus de recrutement lui-même : y’a-t-il eu publication d’une offre d’emploi, à Pôle emploi ou dans le réseau escrime pour s’assurer du meilleur recrutement possible ? Y-at-il eu plusieurs candidats et sur quels critères la personne retenue a-t-elle été choisie ? 

Présenter des réponses à ces questions et les ouvrir aux membres du comité directeur aurait certainement permis de conforter ou ajuster les décisions prises par le président. Cela dans l’esprit d’une meilleure compréhension et acceptation de l’ensemble des parties prenantes concernées par un tel changement et aussi pour une plus grande sérénité dans le fonctionnement à venir de la Fédération. 

- 5 décembre 2020 - 545 Views